-Mon frère il faut tenir, c'est rien, ça, c'est rien. C'est la vie mon frère! Pense y a plein de problèmes dans le monde, y a des gens ils ont pas à manger, ils ont pas où dormir. Ça existe en France, ça existe au pays, ça existe partout. Il faut regarder tout ça, et après tu te dis moi je suis en bonne santé, je suis là... regarde. J'ai tout à ma portée, pourquoi je… pourquoi tu vas te détruire ? Jamais! Faut pas se détruire, jamais de la vie. Faut parler avec elle, mon frère! Faut que tu parles, Faut communiquer. Quoi ? Qu’est-ce tu dis ?

-Parle moins fort.

-Ah pardon... Il faut communiquer mon ami. Communiquer! Communiquer avec elle!

-C'est pas facile.

-Il faut communiquer avec ta femme, mon frère.

-C'est pas évident.

-Hein?

-C'est pas évident.

-Mais toi tu t’énerves là parce que ça fait deux jours qu’elle veut pas dormir avec toi! Deux jours, mon frère! C'est rien ça!

-Ouais mais elle parle pas, elle est là... je lui parle, elle répond pas...

-Elle va dormir au salon, c’est tout!

-C'est dur… elle parle pas, elle est là...

-Allez ça va, mon ami, tu connais ça, non ? combien d'années tu m'as dit ? Ça fait neuf ans déjà, non ? C'est beaucoup ça, mon ami. Faut pas lâcher l'affaire. Le mariage... c'est important le mariage, mon frère! Faut te battre! Il est quelle heure là ? Il est huit heures, neuf heures ?

-Neuf heures dix.

-Ah ouais. Bon je vais y aller. J'habite loin moi. Longjumeau.

-Tout seul ?

-Non!... Avec mes parents! Tant que t'es pas marié, tu vas pas habiter tout seul, à quoi ça te sert ? Tu vas gaspiller l'argent là, ça sert à rien. Faut bien exploiter un peu la famille, hein! Bon allez, j'y vais moi. Je vais chercher une fille là peut-être, on sait jamais. Ça va passer mon ami. Faut pas... faut pas t'inquiéter. Ça va aller.

Ils se lèvent et s'éloignent. Le grand dégingandé fait quelques pas puis revient en arrière poser une question à deux filles assises au bord de la fontaine. La plus jeune des deux le jette :

-Ah non là c'est vraiment pas, mais alors pas du tout le moment.

Blanc. La fille a l'air vraiment mal. Le grand type bafouille deux mots d'excuse, toute envie de draguer cette fille au bord des larmes l'a de toute façon aussitôt déserté, il disparaît. La conversation entre les deux filles reprend.

-Mais ça fait longtemps?

-Qu'il me trompe? Deux semaines.

-Putain. Comment tu l'as appris ?

-Je l'ai grillé, il était là, il lui parlait au téléphone.

-Devant toi ? Comme c'est abuser ! Qu'est-ce que t'as dit, tu l'as envoyé chier.

-J’étais folle, je te jure j’étais folle.

-C’est clair, attends. Comme c’est abuser... Bon après, des fois ça arrive, tu sais pas : ça veut pas dire il t'aime pas.

-C'est ce qu'il m'a dit. Moi je lui ai dit attends t'as rêvé : jamais j'accepte ça ! Il est avec moi il est pas avec une autre. Attends ! il a rêvé ou quoi ?

-J’hallucine.

-Vas-y on y va tu veux pas.

-Il a dit ça, j’hallucine.